Station d’épuration

Station d’épuration

La STEP de Roche

Il y a quelques mois, le département captation et communication sont allés visiter la station d’épuration de Roche. C’est un lieu où l’on dégrille, déhuile et déssable l’eau pour la remettre dans la nature presque entièrement dépolluée. Dans la région du Haut Lac (autour de Villeneuve), il y a trois stations d’épurations (STEP) : celle de Roche, celle de Montreux et celle de Vevey. Lors d’une visite à la STEP de Roche en décembre, le groupe d’élèves a pu voir un dégrilleur. Cela sert à enlever les déchets qui stagnent sur les grilles. Les déchets peuvent être: des linges, des balles et même des serpillères. Ce que l’on trouve en masse, ce sont des lingettes humides (pour bébé entre autres). À cause de l’eau salée et polluée, l’hépatite B peut se développer et se transmettre. Ce virus attaque le foie. Grâce aux boues1 que l’on récupère après les diverses étapes d’épuration de l’eau, on crée du biogaz. Celui-ci permettra d’alimenter environ 1800 foyers de la région. Cela dit, ce gaz n’est pas tout à fait pur. Il dégage 35% de CO2. Dans les boues déshydratées, il y a 65% d’eau.

Lorsque les eaux usées arrivent à la station, on retrouve des micropolluants (rejets de médicaments). Ces derniers sont plus difficiles à filtrer, car ils s’imprègnent plus dans l’eau. 

Quand l’eau ressort de la station, elle n’est pas dépolluée à 100%. Ils ont essayé de trouver un équilibre entre coûts et résultats. 

En résumé, la station d’épuration accélère le processus que ferait la nature et les bactéries.

Le SIGE

Le SIGE, un acteur incontournable de la gestion de l’eau dans la Riviera vaudoise et dans le Pays-d’Enhaut.

L’acronyme SIGE signifie Service Intercommunal de Gestion de l’Eau. Ce service est responsable de la gestion des eaux de dix communes. 

Les missions du SIGE sont nombreuses et variées, mais ses deux tâches principales sont l’assainissement des eaux usées ainsi que la distribution de l’eau potable. On peut encore mentionner que ce même organisme a le devoir d’effectuer certaines actions bien spécifiques telles que le nettoyage du lac, le contrôle des citernes, la collecte des déchets spéciaux, l’intervention en cas de pollution des eaux ainsi que l’inspection des garages pour le maintien ou la délivrance de plaques professionnelles. 

Le SIGE vérifie évidemment la qualité de nos eaux et de sa potabilité par toute une batterie de tests scientifiques !

Le SIGE en quelques chiffres :

Une trentaine de sources d’eau dont on tire annuellement 11 millions de m3 d’eau

14’000’000 de m3 d’eaux usées traitées annuellement

351 kilomètres de conduites d’eau

67’000 habitants desservis

351 kilomètres de conduites d’eau

120 collaboratrices et collaborateurs

160 tonnes de bois extraites du lac chaque année

50 tonnes de de déchets spéciaux

60 tonnes d’huiles usées

19 stations de pompage pour alimenter les réservoirs

Tout cela revient à un budget annuel de 52’000’000 de CHF.

1 matière sèche constituée de matières organiques et minérales.